Escrime

Bientôt ici une section sur l’arbitrage.

L’apprentissage de l’escrime est constitué de différentes étapes qui sont symbolisées par des « lames » et des « armes » aussi nommées blasons.

Chaque nouvel escrimeur se voit remettre, par le Maître d’Armes, le livret « des lames et des armes», qui contient les connaissances nécessaires pour passer chaque blason et ainsi obtenir le diplôme correspondant.
Le Cercle d’Escrime de Châlons-en-Champagne fait passer un questionnaire pour chaque niveau. Une fois obtenues, « les lames et les armes », seront attribuées par le Maître d’Armes du CEC et seront à coudre sur la tenue du côté du bras non armé, ou la cuisse pour les sabreurs.

Composées de 9 niveaux identifiés par 9 couleurs, les « lames et armes » sont adaptables à tous les âges et sont scindées en deux blocs distincts :
Les « lames », communes aux trois armes, sont réparties sur 5 paliers allant de la découverte au perfectionnement.
Les « armes », spécialisées par arme, sont divisées en 4 paliers allant du perfectionnement à la préformation.

La « lame verte » valide le premier niveau d’arbitrage fédéral dès lors que l’escrimeur a validé « l’arme acier ». Le contenu de ses compétences et connaissances est réparti dans chacune des étapes des « lames et des armes ». Il peut aussi avoir la « lame verte » en apprenant les notions d’arbitrage sans avoir à passer les « armes ».

Cet outil d’éducation et de pédagogie, délivre des informations sur les bonnes pratiques du sport et sur les valeurs de l’escrime.
Il permet à l’enfant et aux parents d’avoir des points de repère sur sa progression et de mettre en place un projet.
Les compétences et connaissances acquises peuvent servir de socle à une formation d’arbitre, de cadre ou de dirigeant.

Objectifs « LAME BLANCHE » :
– Rencontrer son Maître d’Armes et son club
– Connaître les règles de sécurité et adopter un bon comportement
– Suivre la présentation du matériel de protection
– Apprendre les bases de l’escrime


Objectifs « LAME JAUNE » :
– Découvrir les valeurs de l’escrime
– Appliquer les règles de sécurité envers soi-même et envers les autres
– Connaître les différentes armes, la piste, et les règle du jeu de l’escrime
– Savoir s’échauffer et être capable de toucher en attaque et après une défensive
– Vérifier son matériel nécessaire pour pratiquer
– Apprendre les commandements de l’arbitre et faire appliquer les règles de courtoisie

Objectifs « LAME ROUGE » :
– Respecter le règlement sportif, maîtriser ses émotions durant les combats et coopérer
– Discerner les armes de l’escrime et leurs particularités
– Connaître les règles du jeu (partie 1)
– Être capable d’attaquer puis se défendre et de nouveau passer à l’offensive
– Vérifier le bon état du matériel de tireurs avant le début du combat
– Savoir, s’auto-arbitrer, arbitrer seul, appliquer les règles de terrain

Objectifs « LAME BLEUE » :
– Se montrer fair-play dans la vie sportive, coopérer et s’investir au sein du groupe
– Avoir un esprit persévérant et combatif lors des matchs en entraînement et en compétition
– Connaître, les règles du jeu (partie 2), le fonctionnement des armes et savoir détecter une panne simple
– Savoir s’échauffer et être capable de préparer son action vers différentes cibles
– Tenir une feuille de poule, diriger un jury, analyser et décider
– Analyser la phrase d’armes et connaître les cas où l’attaquant est prioritaire

Objectifs « LAME VERTE » :
– Vérifier son matériel nécessaire pour pratiquer
– Apprendre les commandements de l’arbitre et faire appliquer les règles de courtoisie
– Vérifier le bon état du matériel de tireurs avant le début du combat
– Savoir, s’auto-arbitrer, arbitrer seul, appliquer les règles de terrain
– Analyser la phrase d’armes et connaître les cas où l’attaquant est prioritaire
– Savoir les incontournables du règlement international (partie 1)

Objectifs « ARME ACIER » :
– S’initier à la vie du club et respecter le code de bonne conduite des tireurs (FFE)
– Participer aux rencontres compétitives et amicales
– Connaître, les principes d’échauffement et de récupération, le vocabulaire technique
– Apprendre les tactiques et action de touche de l’épée (partie 1)
– Savoir les incontournables du règlement international (partie 1)

Objectifs « ARME BRONZE » :
– Participer à la vie du club et garder du plaisir dans sa pratique
– S’investir en compétition et appliquer les règles d’éthique et de déontologie
– Maîtriser, les principes d’échauffement et de récupération, le vocabulaire technique
– Savoir entretenir son matériel et détecter les pannes
– Apprendre les tactiques et action de touche de l’épée (partie 2)
– Savoir les incontournables du règlement international (partie 2)

Objectifs « ARME ARGENT » :
– Participer aux évènements et à la vie collective du club
– Construire son projet d’entraînement et de compétition
– Auto-gérer son échauffement et ses temps de pause
– Entretenir, préparer et réparer son matériel
– Apprendre les tactiques et action de touche de l’épée (partie 3)
– Savoir les incontournables du règlement international (partie 3)

Objectifs « ARME OR » :
– Être acteur de la vie institutionnelle et associative du club
– Savoir se maitriser, connaître, appliquer, et faire appliquer les règles d’éthique et de déontologie
– Gérer et planifier sa saison sportive, maîtriser sa compétition en parfaite autonomie
– Apprendre les tactiques et action de touche de l’épée (partie 4)
– Savoir les incontournables du règlement international (partie 4)

Bientôt ici une section sur les compétitions.

L’escrime sportive exige un matériel obligatoire dont les équipements de base, identiques aux 3 armes sont :

  • La tenue d’escrime : comprenant une veste (1), un pantalon (2) et une sous cuirasse (3). Ces équipements sont soumis à des normes de résistance et de protection. Pour la pratique de la compétition ils doivent être noté FIE et 800NW.
  • De grandes chaussettes blanches (4) montant au-dessus des genoux. On les glisse sous le pantalon au niveau des genoux.
  • Un gant de protection (5) pour la main armée à enfiler par-dessus la veste.
  • Des chaussures de sport adaptées (6) avec de préférence des semelles blanches et un bon maintien de la cheville (chaussures de tennis, handball, ou spécifiques escrime)
  • Enfin un bustier (7) obligatoire pour les femmes et jeunes filles. Cet équipement existe aussi pour les hommes mais n’est pas obligatoire.

Nous présentons maintenant ceux nécessaires à la pratique des différentes armes.

Épée :

  • Un masque non électrique (1) respectant la norme 350NW ou FIE de 1600NW pour les compétitions. Il est composé d’une grille métallique qui protège le visage et les côtés, d’une “bavette” (partie textile qui protège le cou) et de sangles textiles (pour maintenir le masque en place).
  • Un fil de corps (2) à 3 branches pour chaque bout. Il sert à relier l’épée au circuit d’enregistrement des touches. On le passe sous les vêtements, on le branche à l’arme d’un côté, et à l’enrouleur de l’autre.
  • Une épée (3) de la taille adaptée à chaque catégories (taille 0, 2 et 5).
    Définition : C’est une arme d’estoc. Ses mesures sont standardisées : longueur de la lame de 90 cms maximum (lame 5) avec une section triangulaire sans affûtage, longueur de poignée de 20 cms maximum (il existe plusieurs types : droite, orthopédique/crosse), poids de 770 grs maximum. La lame doit être rectiligne mais seule une courbure de 1 cm est tolérée. L’arme est équipée d’une “mouche” électrique (bouton) fixée à l’extrémité de la lame qui, sur le principe d’un interrupteur déclenche le passage du courant électrique, et un signal visuel et/ou sonore intervient. La coquille de l’épée est circulaire. Elle protège la main armée. Son diamètre ne doit pas dépasser 13,5 cm. Elle est isolée électriquement pour ne pas être comptabilisée comme une surface valable.

Fleuret :

  • Un masque avec partie électrique (1),respectant la norme 350NW ou FIE de 1600NW pour les compétitions. Il est composé d’une grille métallique qui protège le visage et les côtés, d’une “bavette” électrique (partie textile qui protège le cou) à raccorder à la veste avec une pince crocodile double pour la définir comme surface valable, et de sangles textiles (pour maintenir le masque en place).
  • Une veste électrique sans manche (2) représentant la surface valable.
  • Un fil de corps (3) avec une tête à 3 branches pour raccorder à la piste, une tête 2 branches pour raccorder au fleuret et une pince crocodile à brancher sur la veste pour qu’elle devienne une surface valable.
  • Un fleuret (4) de la taille adaptée à chaque catégorie (taille 0, 2 et 5)
    Définition : C’est une arme d’estoc. Ses mesures sont standardisées : longueur de la lame maximum est de 90 cms (lame 5) avec section quadrangulaire. Le poids total d’un fleuret prêt à être utilisé est inférieur à 500 grs et sa longueur totale maximum est 110 cms. La coquille doit avoir une circonférence comprise entre 9,5 et 12 cm et la lame doit passer exactement en son centre. Il existe plusieurs types de poignées, (droite et orthopédique/crosse). La lame du fleuret électrique est parcourue par un fil logé dans une rainure et doit relier la pointe qui comporte un ressort destiné à régler le seuil de déclenchement d’une touche à la broche située à l’intérieur de la coquille.

Sabre :

  • Un masque électrique (1), respectant la norme 350NW ou FIE de 1600NW pour les compétitions, à raccorder à la veste avec une pince crocodile double pour le définir comme surface valable. Il est composé d’une grille métallique qui protège le visage et les côtés, d’une “bavette” (partie textile qui protège le cou) , et de sangles textiles (pour maintenir le masque en place).
  • Une veste électrique avec manche (2) représentant la surface valable.
  • Un gant avec manchette électrique (3), comptant comme une surface valable.
  • Un fil de corps (4) avec une tête à 3 branches pour raccorder à la piste, une tête 2 branches pour raccorder au sabre et une pince crocodile à brancher sur la veste pour qu’elle devienne une surface valable
  • Un sabre (5) de la taille adaptée à chaque catégorie (taille 0, 2 et 5)
    Définition : C’est une arme d’estoc de taille et de contre taille. Les coups sont donc portés par le tranchant, le plat ou le dos de la lame. Ses mesures sont standardisées : longueur de la lame quadrangulaire maximum est de 88 cms (lame 5). Le poids total d’un sabre prêt à être utilisé est inférieur à 500 grs et sa longueur totale maximum est 105 cms. La coquille diffère largement de celle employée au fleuret et à l’épée. Elle enveloppe la main armée afin de la protéger des coups (la main armée n’est plus une surface valable) et fait au maximum 15 cms sur 14 cms. La lame du sabre a une extrémité (le bouton) recroquevillée afin de ne pas être dangereuse. Elle peut être droite ou courbée en continue et ne pas dépasser une flèche de 4 cms.

Après l’équipement, passons à la piste :

Bientôt ici une section sur l’escrime.

Partenaires du CEC